Identité

Intérêt

Présentation

Le maréchal Joffre fonda en 1903 ce lieu de villégiature pour les colons. La ville est construite sur les contreforts de la montagne d'Ambre.
Aujourd'hui Joffreville est un village minuscule et fantomatique, hors du temps, avec ses bâtisses coloniales à l'abandon, témoins de sa splendeur passée.


Nom officiel

Ambohitra

Noms d usage

Joffreville


Significations locales

Joffreville tire son nom du Maréchal Joseph Joffre, chargé, au début du 20 ème siècle, de la fortification du port de Diego Suarez.

 

 

 

 


Description

Type

Fonction administrative

Commune


Fonction dominante
Spécificités

Verticale


Nombre d'habitants estimation basse

5 124


Température annuelle moyenne

22.1°C

Température maximale

28°C

Température minimale

15.2°C


Pluviométrie annuelle moyenne

1337mm


Situation

Coordonnées gps WGS 84

Latitude : -12.495056
Longitude : 49.20433


Altitude maximale

740 m

Altitude minimale

730 m


Directions distances voies orientation

Sakaramy - 13 Km - Goudron - Nord

Antsiranana - 32 Km - Goudron/RN6 - Nord


Catégories de rattachements

Pays
  • Madagascar

Régions
  • Région d'Ambohitra
Aires
  • Parc National de la Montagne d'Ambre (Le)

Acteurs historiques
  • Joseph Jacques Cesaire Joffre

Environnement

Paysages

Une rue en pente bordée de maisons coloniales aux façades décrépites et un point de vue original sur la baie de Diego Suarez, voilà le tableau que vous offre la petite ville de Joffreville.


Végétation

Ambohitra est une ville bénéficiant d’une végétation particulièrement diversifiée, dominée par des arbres fruitiers disséminés dans toute la ville et conférant à cette dernière un charme exotique. La cité est parsemée de manguiers, de bananiers, de caféiers et cacaoyers, de vanille, de papayers sans oublier les arbres à litchis.


Climat

Histoire

Historique

Joffreville est créé en 1902 par Joseph Joffre, alors colonel, pour les loisirs des militaires français. 
Très vite, bon nombre de colons, séduits par son climat frais et sa proximité avec Diego Suarez, font de Joffreville un lieu de villégiature.

En 1973, les légionnaires français quittent Joffreville et Madagascar pour un centre d'entraînement dans la forêt équatoriale guyanaise. Petit à petit, la ville va être laissée à l'abandon.


Anecdotes

Avant que les Français ne s’installent dans la région, aucun Malgache n’habitait la Montagne d’Ambre car le site était considéré comme « fady » (tabou, interdit, sacré).


Social

Espaces bâtis et architecture

Des maisons coloniales et créoles, avec des façades et des armatures en bois en très mauvais état, bordent la rue qui monte vers le centre ville. Et disséminés un peu partout dans le reste d'Ambohitra, des maisons d'aujourd'hui, en bois et en béton. 

 


Activités économiques

Tourisme


Commentaires

Période

Températures

Saison chaude : 6 octobre au 5 avril
Saison fraiche : 6 avril au 5 octobre

Précipitations

Saison humide : 5 février au 4 août
Saison sèche : 5 août au 4 février

Nuages

Saison couverte : 8 février au 29 juillet
Saison claire : 30 juillet au 7 février


Impressions et ambiances

Une sensation de fin du monde vous envahit quand vous arrivez à Joffreville. Les maisons coloniales de la Grande Epoque sont toujours présentes mais complètement laissées à l'abandon. A tel point, que parfois il faut être vigilant pour ne pas en rater une au milieu des mauvaises herbes. Difficile aujourd'hui de s'imaginer leurs lustres d'antan. Et pourtant, d'aucuns vous diront que malgré cette ambiance fantasmagorique, cette petite ville est belle et bien vivante avec ses hôtels, ses écoles et ses gargotes.

 


Remarques

Joffreville bénéficie de la présence du monastère bénédictin Saint-Jean-Baptiste, occupée par 14 sœurs, qui possède aussi un hôtel, une boutique d'artisanat local et un jardin de plantes médicinales


Explorer

Activités possibles

Petite ville somnolente, il n'y a pas grand-chose à faire à Ambohitra. Si le coeur vous en dit vous pouvez toujours aller faire une retraite au monastère des soeurs bénédictines de Sainte Bathilde où vous pourrez participer à l’Eucharistie, à la prière liturgique et au travail de la communauté. 

 

 


Achats souvenirs

A la boutique du monastère, vous aurez la possibilité d'acheter la production des bénédictines: liqueurs de litchis, de mangues... ainsi que des confitures et des confis. Une sélection d'artisanat malgache est aussi proposée.