Palais en pierre du rova d'Antananarivo (Le)

Eléments

Identité

Intérêt

Présentation

Edifié en 1839 à la demande de la reine Ranavalona I sur des plans de l'architecte français Jean Laborde, le Palais de la Reine est le bâtiment le plus imposant du Rova d'Antananarivo. Détruit en grande partie lors d'un terrible incendie en novembre 1995, il n'en reste aujourd'hui plus que la structure et le toit.

 


Nom officiel

Palais en pierre du rova d'Antananarivo (Le)

Nom d'usage

Palais de la reine (Le)


Significations locales

Manjakamiadana signifie "qui règne en toute quiétude" ou "où il sera facile, aisé de régner"

Felambola veut dire main d'argent.


Description

Type

Fonction dominante
Spécificités

Architecturale


Surface

1669 m2


Durée

00:05


Situation

Altitude maximale

1423 m


Environnement

Types de paysages

Colline


Climat

Histoire

Historique

Ranavalona I

En 1836, Ranavalona I expédie en Europe une ambassade afin d'expliquer sa décision de renvoyer du royaume Merina les étrangers et plus particulièrement les missionnaires. De retour au pays, les plénipotentiaires Merina font un rapport complet de leur séjour à la reine et lui vantent la beauté des palais dans lesquels résident les monarques européens. Émerveillée, à son tour, la reine demande alors à Jean Laborde de lui construire le plus grand et le plus beau palais jamais édifié à Madagascar. Jean Laborde s'exécute et fait ériger le Palais en partie sur l'emplacement de l'ancien lapa d'Andrianampoinimerina, dénommé Manjakamiadana ou Felambola (les mains d'argent). Quant à ce dernier, il est transporté et reconstruit dans le Rova d'Ambohimanga. La construction du nouveau palais dure un an et demi (avril 1838 à décembre 1839).

Ranavalona II

En 1869, la reine Ranavalona II, suivant la coutume, envisage de faire construire son propre Palais. Mais constatant l'état de vétusté du palais de Ranavalona I, elle abandonne son projet et décide de rénover en pierres le Palais de bois. Pour cela, elle fait appel à l'architecte et missionnaire anglais James Cameron.

Ranavalona III puis les Français

En 1896, l'Etat français détrône Ranavalona III et l'envoie en exil. Sa cour royale est obligée de quitter le Rova. Les colons français en prennent alors possession. En mars 1897, le Général Gallieni en fait un musée qu’il ouvre au public.

Indépendance de Madagascar

En 1960, à l'indépendance de la république malgache, le Palais de la Reine retrouve sa fonction politique et devient patrimoine national de la République malgache

Destruction du Palais par un incendie

En 1995, le 6 novembre, un énorme incendie ravage en grande partie le bâtiment.

Aujourd'hui...

Les tombes royales du temple protestant ont été rénovées. La façade et la structure ont été consolidées. Le toit reconstruit. Quant au plancher, au lieu de le refaire en bois à l'identique, des dalles de béton ont été posées. Pour ce qui est de l'intérieur, c'est le vide complet. Divers projets ont été avancés mais aucun n'a été concrétisé.

 

 

 

 

 


Anecdotes

Une construction du Manjakamiadana... mortelle !

Elle commence en 1839 et se termine en 1841 par son inauguration sous l'égide de la reine Ranavalona I et de deux Français : Lastelle et Laborde. Le Manjakamiadana voit le jour grâce au système de la corvée qui une sorte de service cultuel difficilement supportable. Pour réaliser l'édifice, dans tous les quartiers d'Antananarivo et ses environs, une "armée" de travailleurs est recrutée ainsi que des milliers de soldats. Les hommes ne reçoivent ni salaire, ni nourriture. Des milliers de personnes (quinze mille) vont mourir lors de la construction.

Pour les travaux, des règles à respecter

On fait d'abord appel à un mpanandro (astrologue) pour déterminer le jour le plus favorable pour débuter les travaux. Ensuite, on choisit l'axe nord-est (le côté traditionnel et sacré) pour orienter le bâtiment. Enfin, on doit ériger en premier le poteau de l'angle nord-est conformément au rite royal. Pour cela, on envoie dans la forêt de Zafimamy à Antsahambavy-Andranoavo des hommes  (on parle de 5000) appelés les corvéables (en référence à la corvée) pour rapporter un énorme et long tronc d’arbre d'un Ivolamahitsy (un arbre qui mesure 43 m de haut). Ce dernier, malgré les efforts gigantesques déployés, n'arrive à Antananarivo que deux mois plus tard. Deux talismans le suivent pour le sanctifier et le rendre plus léger. Sur le chemin, près de deux mille hommes décèdent à cause de son poids. Une fois à Tana, un combat féroce de douze heures commence pour dresser en pilier central le Ivolamahitsy.

Le remplacement des colonnes en bois par de la pierre par Ranavalona II

Durant l'année 1869, on s'aperçoit qu'un grand nombre des colonnes du Palais commencent à s'abîmer à leur base et qu'il est impératif de les remplacer. Cameron suggère une façade massive en pierre, formant véranda tout autour de l'édifice, laquelle se termine par des tours en pierre aux voussoirs rustiques à chaque coin. Ce projet est adopté par Ranavalona II.
Selon la tradition, le recouvrement de pierre débute par l’angle Nord-Est. Les fondations sont un mélange granit et gravier, et les colonnes pourries qui soutiennent les vérandas sont remplacées par des colonnes de pierres.

65 000 pierres , du granit, des ardoises...

Une fois que Ranavalona II a acté le projet de réhabilitation du palais, elle ordonne que 65000 pierres soient au plus vite montées sur la colline. Du granit est aussi utilisé. Bien qu'il provienne d’Ambatomaro, Malakialina, et d’Ambohipotsy, des lieux peu éloignés du Rova, son transport est rendu très difficile en raison de l'état des chemins impraticables. Les corvéables sont donc contraints de tirer les blocs à bout de bras sans le secours des charrettes ni des zébus. Ceux qui sont chargés d'apporter la chaux et les ardoises depuis le Betsileo rencontrent les mêmes difficultés.

Résultat des travaux : le Palais change d'allure !

Malgré le souhait de James Cameron de préserver l’aspect général du palais de bois, l’allure initiale du palais est considérablement modifiée.

Le Palais touché par un obus !

En 1895, des canons français bombardent le Rova d’Antananarivo. Un obus touche la façade du Manjakamiadana.

Le palais devient un musée sous la colonisation française

L'ancienne salle du trône au rez-de-chaussée est d'abord investie par l'école le Myre de Vilers avant de devenir un musée d’histoire naturelle groupant des collections de l’Académie malgache (spécimens naturalisés de reptiles, de poissons, d’oiseaux, d’insectes, de roches, de minéraux et de coquillages fossiles).
La salle du premier étage, qui est une immense pièce de 360 m2 avec un plafond très élevé, regroupe les souvenirs laissés par les souverains Merina : mobilier, costumes, lamba, filanjana, étendards...
En 1928, le deuxième étage est aménagée. La salle des beaux-arts ou salle « Louis du Moulin » (nom de son créateur) contient alors des toiles d’artistes français, des œuvres des boursiers de Madagascar et des reproductions des chefs d’œuvre de la peinture française. Au même niveau, une pièce plus petite est consacrée aux peintres malgaches.

Deux drapeaux côte à côte
Lors de la reconnaissance officielle de la République Malgache le 16 octobre 1958, le drapeau français et le nouveau drapeau malgache sont hissés côte à côte sur le mât du Palais.


Social

Espaces bâtis et architecture

A l'origine, en 1839, l'édifice est construit en bois, matériau noble dans la tradition malgache (du bois d’ébène et du bois de vandrika, bois précieux très durs d’un jaune clair, sont utilisés pour former le parquet du rez-de-chaussée et des étages.) car la pierre considérée comme fady est alors réservée aux fondations et aux tombeaux.

En 1869, sous la direction de l'architecte britannique James Cameron, le bâtiment est rebâti en pierres. Un temple protestant sera également ajouté à l'ensemble royal, suite à la conversion au christianisme de la reine Ranavalona II et du premier ministre Rainilaiarivony.

En Novembre 1995, le Palais est détruit à cause d'un énorme incendie. Sa façade en pierre est réhabilitée à partir de 2006 ainsi que son toit en ardoises. Au lieu des beaux planchers en bois précieux, des dalles de béton ont été posées.


Ethnies et communautés

Les Merina


Commentaires

Période

Températures

Saison fraîche : 20 Juin au 27 Septembre

Saison chaude : 4 Décembre au 11 Avril

Précipitations

Saison humide : 15 Décembre au 2 Mai

Saison sèche : 3 Mai au 14 Décembre

Nuages

Saison couverte : 24 Novembre au 11 Avril

Saison claire : 12 Avril au 23 Novembre


Impressions et ambiances

On ne peut admirer le Palais que du dehors. Etant donné qu'il est sans fenêtre et qu'il n'y a rien à l'intérieur, on a bien dû mal à se l'imaginer au temps de Ranavalona III !


Tendances et évolution

En matière de rénovation, pas grand-chose se passe depuis les travaux, effectués suite à l'incendie, et qui se sont terminés en 2009.


Documents

Citations

Ecrit du père Malzac à propos du Palais de la Reine
« Il bâtit pour la reine le Palais de Manjakamiadana qui surpasse de beaucoup en magnificence tout ce qui s’était fait précédemment. Pour donner une idée de ses dimensions, il suffit de dire que l’énorme colonne centrale qui s’élève jusqu’au faitage, à 39 mètres de haut, et qu’il fallut plusieurs milliers d’hommes pour aller la chercher. »


Explorer

Particularités

Le Palais de la Reine est Le grand bâtiment historique de la capitale malgache.


Activités possibles

Faire le tour du bâtiment.

Tenter d'imaginer la splendeur du lieu au temps des reines malgaches.