Condent Christophe

Acteurs historiques

Identité

Intérêt

Présentation

Connu pour avoir été l'un de ceux qui a le mieux réussi dans la piraterie, ce flibustier anglais du XVIIIe siècle, qui est mort de vieillesse !, a ouvert une nouvelle route maritime de New Providence à Madagascar, appelée le deuxième Parcours des Pirates. Cela a marqué le retour des pirates dans l'océan Indien.


Nom officiel

Condent Christophe

noms d'usage

William, Christopher, Edmond or John... Condent, Congdon, Connor, Condell  

Billy One-Hand


Lieu de naissance

Plymouth dans le Devon


Lieu de décès

Saint Malo en Bretagne


Description

Type

Homme


Catégories de rattachements

Pays
  • Madagascar


Environnement

Climat

Analogies et similitudes

Il a eu la même vie que d'autres pirates célèbres qui sévirent dans la région : Thomas White, Thomas Tew...


Histoire

Biographie

Ses jeunes années
Né à Plymouth dans le Devon en Angleterre en 1690, on le retrouve dans les Caraïbes en 1717 en plein Atlantique où il capture un navire marchand le Duc-d'York. Il en devient le capitaine. En 1718, avec son équipage, il quitte New Providence pour le Cap Vert à bord d'un sloop à 12 canons lorsque Woodes Rogers, missionné pour éradiquer la piraterie dans la région, y devient gouverneur. Au cours du voyage, près de Rio de Janeiro, Condent et son équipage s'emparent de plusieurs bateaux qui transportent du vin dont un navire de la Compagnie des Indes Françaises, le «Dauphin» rempli de marchandises. Ils le pillent puis le laissent d'échouer sur le Rio de la Plata avant de remonter la côte brésilienne.

Capitaine de flotte
Un peu plus tard, autour du Cap vert, il capture une flotte d'une vingtaine de petits navires hollandais. Il prend possession du plus grand et le baptise Flying Dragon (le Dragon Volant). Il donne son ancien bateau à son second,un lieutenant anglais enrôlé de force. Condent continue sur sa lancée et enchaîne les prises : d'abord une galère anglaise appelé Le George, un navire portugais et un bateau hollandais de 26 canons le Prince Eugène, puis trois autres appelés Indian Queen, the Fame et un dernier dont on ne connaît pas le nom.
En avril 1719, il fait voile vers Madagascar. Alors qu'il mouille quelque temps à Sainte-Marie, il recrute quelques anciens membres d'équipage de John Halsey dont il va utiliser leurs connaissances en piraterie pour partir à la conquête de la mer Rouge et de l'Océan Indien.

Négociation avec le roi de France
En octobre 1720, il fait route vers Bombay et la côte des Indes et s'empare d'un navire arabe transportant un énorme trésor d'une valeur de 150 000 livres sterling. Pour ne pas s'attirer davantage les foudres de la Compagnie anglaise des Indes orientales, Condent ordonne à ses hommes de ne pas violenter l'équipage et les passagers. Le pirate décide ensuite de retourner à Sainte Marie pour partager le formidable butin. Comme à cette époque il envisage de se retirer, il se rend avec 40 hommes à l'Ile Bourbon (La Réunion) pour négocier une amnistie avec le représentant du Roi de France.
Le 25 novembre 1720, le gouverneur français accepte leur requête. Une vingtaine de pirates dont Condent sont amnistiés et s'installent à La Réunion. L'ancien flibustier y épouse la belle-soeur du gouverneur.

Retour en France
Fin 1722, Condent reprend la mer à bord de La Vierge de Grâce, direction la France et les côtes bretonnes. Il y arrive en février 1723. Un mois plus tard, il se remarie avec une bourgeoise de Lorient, Marie Catherine Ancré (on ne sait pas ce qu'est advenue la première épouse). Il s'installe à Saint-Malo en Bretagne, devient un riche armateur et meurt dans les années 1770 de vieillesse (ce qui est rarissime à cette époque pour un pirate!).


 

 


Anecdotes

Une réputation d'homme violent
- En 1717, lors d'une traversée de l'Atlantique, Condent, alors simple quartier maître, s'est illustré : un Indien, membre de l'équipage, qui se faisait violemment battre et maltraité s'est retranché dans la soute avec les réserves de poudre et a menacé de tout faire exploser. Alors que les pirates cherchaient une solution pour l'en empêcher, Condent, un sabre dans une main et un pistolet dans l'autre, a sauté dans la cale et, après avoir pris une balle dans le bras, a tiré une balle en plein visage du forcené. L'équipage, fou de rage, a alors découpé en morceaux le corps. Condent aurait ensuite ouvert la poitrine de ce dernier, arraché le coeur et l'aurait mangé après l'avoir fait cuire.

- Condent adorait jouer les juges quand il capturait les navires. Après avoir fait venir devant lui les membres d'équipage et les officiers prisonniers, il demandait aux premiers s'ils avaient quelque chose à reprocher aux seconds. Si la réponse était positive, les officiers étaient fouetter avant d'être plongés dans du vinaigre.

- Comme les Portugais chassait les pirates, Condent, à l'époque où il se dirigeait vers le Cap vert en passant par le Brésil, se montra envers eux d'une cruauté extrême : il leur coupait les oreilles et les nez et si par hasard un prêtre était à bord, on lui faisait dire la messe avant de monter sur son dos et le faire courir jusqu'à épuisement sur le pont.

Le problème du représentant du Roi de France à cause de l'amnistie
Le gouverneur Beauvollier de Courchant ,qui représente le roi de France sur l'ïle Bourbon, accorde l'amnistie demandée par Condent et ses hommes, le 25 novembre 1720 mais sous plusieurs conditions :
- "Remettre au préalable leurs armes et munitions de guerre, de renoncer pour toujours à leur désordre, de garder fidélité au Roy de France dont ils se reconnaissent les sujets."
- Verser une taxe d'entrée de 20 piastres par tête avec un nombre limité d'esclave par pirate.
Un problème va alors se présenter au gouverneur car les habitants ne se précipitent pas pour accueillir les pirates. Beauvollier de Couchant se voit donc obligé d'offrir le 10 janvier 1721, 15 piastre par pirate accueilli plus 5 piastre par noir, par habitant. Il écrit : "L'habitant qui loge un ou plusieurs forbans leur fournira à chacun un lit convenable garni au moins d'un bon matelas, d'un oreiller avec sa souille et d'une couverture ; ces lits doivent être dans un case ou de bois ou de feuille construite de manière qu'elle soit pour le moins distinguée de ce qui se nomme hangar ou ajoupa et que les injures du temps ne puissent le pénétrer." Il  précise aussi ce que doivent être les repas : de la viande, une soupe et du pain ainsi qu'un demi flacon de fangourin (vin de canne).

 

 


Commentaires

Période

Températures

Saison fraîche : 20 Juin au 27 Septembre

Saison chaude : 4 Décembre au 11 Avril

Précipitations

Saison humide : 15 Décembre au 2 Mai

Saison sèche : 3 Mai au 14 Décembre

Nuages

Saison couverte : 24 Novembre au 11 Avril

Saison claire : 12 Avril au 23 Novembre


Explorer

Particularités

Il a ouvert une nouvelle route pour les pirates des Caraïbes jusqu'à Madagascar.

Il est mort de vieillesse, ce qui est extrêmement rare pour un pirate.